Capturée en 1985 alors qu’elle était toute petite, Baby fait la joie des spectateurs de cirque et des plateaux télévisés. Sage et répondant au doigt et à l’œil, l’éléphante est parfaitement fréquentable… On peut même louer ses services dans son salon ! Cette « éducation irréprochable » n’est autre que le fruit d’années de dressage et de sévices…
Stop à la maltraitance sous couvert de leçons de bienséance !

On peut tout lui demander ! Avancer, reculer, se lever, se coucher, se mettre à genoux, faire « la belle », s’asseoir sur un tabouret, monter dessus, y tenir en équilibre sur trois pattes, puis deux, voire une, danser la ronde, taper dans un ballon !… Quand le numéro approche de la fin, il suffit de la tirer par l’une de ses « défenses » qui ne lui servent à rien, pour l’entraîner à la rencontre du public. Caresses et petites tapettes « affectueuses » l’attendent à la chaîne ! Les plus « chanceux » pourront la chevaucher à tour de rôle et garder une photo-souvenir. Polie, elle saluera tout le monde avec un mouchoir blanc avant de s’en aller… Comme c’est émouvant ! Baby est sage, Baby est bien « éduquée », Baby est aussi souple que de la pâte à modeler… Baby est une éléphante de cirque.

Comme une automate

Bien sûr, son dresseur veille au grain. Toujours l’ankus et un paquet de friandises à la main. Entre les deux, Baby a choisi. D’expérience, elle sait qu’il vaut mieux être docile. Elle est prête à accepter n’importe quoi. D’ailleurs, elle nous le montre encore. Celui qui la séquestre, celui qui lui fait endurer l’enfer depuis toutes ces années, l’utilise comme un banc s’il veut ! Il pose alors son postérieur sur ses flancs en balançant ses jambes de contentement. Affalée à terre sur commande, chosifiée à l’extrême, statufiée, elle supporte autant le poids que l’humiliation de son « maître ». Pas l’ombre d’un mouvement de réaction, ni le moindre murmure… Seule la sidération se lit dans son regard, lorsqu’il n’est pas complètement éteint.

Des projecteurs au cachot

Baby a l’habitude. Baby est parfaitement formatée. Baby est devenue apathique. Voici plus de trente ans qu’elle a été capturée en Afrique lorsqu’elle était bébé. Depuis toutes ces décennies, elle enchaîne sans broncher les spectacles en tout genre. On peut même la louer « pour créer la surprise et l’inédit ». Mais les plateaux télévisés, vedettes de cinéma et autres amateurs d’événements insolites se préoccupent-ils de savoir à quel prix cette éléphante est devenue si obéissante et servile ? Se soucient-ils de son quotidien lorsque « la fête est terminée » ? Nous suivons Baby depuis 2005, nous avons été témoins du pire. Loin des feux de la rampe, c’est dans un camion-cellule que la pauvre esclave passe la majorité du temps. Son « propriétaire », qui se targue de beaucoup l’aimer, n’a en effet aucun scrupule à l’y laisser enfermée nuit et jour ! Parfois, il sort son jouet vivant pour l’exposer aux yeux de badauds admiratifs. Sans aucune précaution, il lui fait alors traverser des routes, au mépris de la sécurité de l’animal autant que de celle des automobilistes et des piétons ! Nos enquêteurs ont collecté des dizaines de vidéos, plus affolantes les unes que les autres. Toutes révèlent l’horreur de l’existence de Baby. Le « destin » l’a même amenée, par le passé, à croiser la route des ours des Poliakov. Codétenus sur le même terrain de foire, chacun derrière les barreaux des cages de leurs dresseurs respectifs… Tout est lié… Pour Baby, le calvaire n’est pas terminé. Nous avons réuni suffisamment de preuves de défauts de soin, d’exploitation irrégulière et de mauvais traitements pour porter plainte contre le dresseur qui la détient ! Aidez-nous à l’en délivrer !

Les photos ci-dessous n'appartiennent pas à l'association One Voice. Tous droits réservés.

Baby, la petite éléphante modèle

Capturée en 1985 alors qu’elle était toute petite, Baby fait la joie des spectateurs de cirque et des plateaux télévisés. Sage et répondant au doigt et à l’œil, l’éléphante est parfaitement fréquentable… On peut même louer ses services dans son salon ! Cette « éducation irréprochable » n’est autre que le fruit d’années de dressage et de sévices… Stop à la maltraitance sous couvert de leçons de bienséance ! On peut tout lui demander ! Avancer, reculer, se lever, se coucher, se mettre à genoux, faire « la belle », s’asseoir sur un tabouret, monter dessus, y tenir en équilibre